Comprendre le fonctionnement de l’assurance emprunteur pour un crédit immobilier

L’assurance emprunteur est une couverture essentielle lorsque vous contractez un crédit immobilier. Elle protège à la fois l’emprunteur et la banque en cas d’imprévu qui empêche le remboursement du prêt. Cet article explore les différents aspects de cette assurance, depuis son fonctionnement jusqu’aux garanties qu’elle offre. Ce que vous devez retenir :
  • 💼 L’assurance emprunteur protège contre le non-remboursement d’un prêt en cas de décès, invalidité ou incapacité de l’emprunteur.
  • 🛡️ Elle offre diverses garanties telles que décès, PTIA, IPT et ITT pour couvrir les échéances restantes du prêt.
  • 📊 Choisir la bonne assurance implique de comparer les offres, analyser les conditions générales et éventuellement opter pour une délégation d’assurance.
  • 💰 Les coûts de l’assurance varient selon l’âge, l’état de santé et la durée du prêt, et peuvent être optimisés par la délégation d’assurance

Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur couvre les risques liés au non-remboursement d’un prêt immobilier. En cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité de travail de l’emprunteur, elle se charge de payer tout ou partie des échéances restantes. Elle est donc une garantie supplémentaire pour les organismes de prêt.

Les différents types de garanties

Une police d’assurance emprunteur peut inclure divers types de garanties :
  • Garantie décès : Couvre le capital restant dû en cas de décès de l’assuré.
  • Garantie perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) : Prend en charge les remboursements si l’assuré devient totalement invalide.
  • Garantie invalidité permanente totale (IPT) : Intervient lorsque l’assuré ne peut plus exercer aucune activité professionnelle suite à un accident ou une maladie.
  • Garantie incapacité temporaire de travail (ITT) : Couvre les échéances pendant une période définie en cas d’incapacité temporaire de travailler.

Comment choisir son assurance emprunteur ?

Le choix d’une assurance emprunteur dépend de plusieurs critères : votre situation personnelle, vos besoins en termes de garanties, ainsi que les coûts associés. Voici quelques étapes à suivre pour faire le meilleur choix.

Comparer les offres

Il existe une multitude de contrats d’assurance sur le marché. Comparer les offres permet d’identifier celle qui propose le meilleur rapport qualité/prix. Prenez en compte :
  • Les garanties proposées et leur niveau de prise en charge
  • Les exclusions de garantie
  • Les modalités de remboursement
  • Le coût mensuel de l’assurance

Analyser les conditions générales

Les conditions générales détaillent les droits et obligations de chaque partie. Elles précisent également les modalités d’application des différentes garanties. Il est crucial de bien comprendre ces éléments avant de souscrire une assurance emprunteur afin d’éviter toute mauvaise surprise.

Quel est le coût de l’assurance emprunteur ?

Le coût d’une assurance emprunteur varie en fonction de plusieurs facteurs, notamment l’âge de l’emprunteur, son état de santé, le montant du prêt et la durée de celui-ci. En général, ce coût est exprimé en pourcentage du capital emprunté ou du capital restant dû.

Calculer le coût global

Pour avoir une idée précise du coût de votre assurance, il peut être utile de demander plusieurs devis et de comparer les taux proposés. Le coût moyen d’une assurance emprunteur se situe généralement entre 0,16% et 0,65% par an du montant emprunté, mais ces chiffres peuvent varier grandement selon les profils.

Optimiser le coût de son assurance

assurance emprunteur crédit immobilier

assurance emprunteur crédit immobilier

Il est possible de réduire le coût de son assurance emprunteur en passant par la délégation d’assurance. Cette pratique consiste à choisir une assurance externe plutôt que celle proposée par la banque prêteuse. Depuis la loi Lagarde de 2010, les emprunteurs ont la liberté de choisir leur propre assureur, à condition que le contrat externe présente des garanties équivalentes à celles exigées par la banque.  

Les démarches pour souscrire une assurance emprunteur

Souscrire une assurance emprunteur nécessite de suivre diverses étapes administratives. Ces démarches permettent à l’assureur d’évaluer le risque présenté par l’emprunteur et de proposer une prime en conséquence.

Remplir un questionnaire de santé

L’un des premiers documents à remplir est le questionnaire de santé. Ce document permettra à l’assureur d’évaluer les risques sanitaires de l’emprunteur. En fonction des réponses, une visite médicale pourrait être requise.

Soumettre les documents nécessaires

Outre le questionnaire de santé, différents documents seront requis :
  • Pièce d’identité
  • Dernières fiches de paie
  • Contrat de prêt
  • Bilan médical (si nécessaire)

Evaluer l’offre et signer le contrat

Une fois toutes les informations fournies, l’assureur émettra une proposition de contrat. Il convient de lire attentivement toutes les clauses avant de signer. La signature du contrat formalise l’engagement de l’emprunteur et de l’assureur.

Cas spécifiques et ajustements possibles

Certains emprunteurs peuvent présenter des profils particuliers, exigeant des ajustements dans leurs contrats d’assurance. Par exemple, les seniors et les personnes souffrant de pathologies lourdes.

Assurance emprunteur pour les seniors

Les seniors peuvent rencontrer plus de difficultés à obtenir une assurance emprunteur standard en raison de l’augmentation des risques avec l’âge. Néanmoins, certaines assurances spécialisées offrent des options adaptées, bien que souvent à des tarifs plus élevés et avec des garanties limitées.

Prise en charge des affections longues durées (ALD)

Les emprunteurs atteints de maladies chroniques peuvent bénéficier de la convention AERAS (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé). Cette convention facilite l’accès à l’assurance en proposant des solutions mieux adaptées à ces profils.

Les sinistres et l’assurance emprunteur

Lorsqu’un sinistre survient (décès, invalidité ou incapacité), l’assuré ou ses ayants droit doivent entreprendre certaines démarches pour que l’assurance prenne en charge les remboursements restants.

Déclaration du sinistre

La déclaration doit se faire dès que le sinistre survient. Il faut contacter l’assureur et fournir l’ensemble des justificatifs demandés (certificat médical, acte de décès, etc.). Un traitement rapide du dossier facilite la prise en charge.

Examiner les clauses de prise en charge

Chaque contrat comporte des clauses précises concernant les délais de carence et les périodes de franchise. Le délai de carence est la période pendant laquelle aucune indemnisation n’est versée, tandis que la franchise est le temps écoulé après le sinistre avant que les garanties ne jouent pleinement. Connaître ces délais permet d’anticiper les décalages dans la prise en charge des mensualités.

Modification des conditions du contrat

Au cours de la vie du prêt, il peut devenir nécessaire de modifier certaines conditions du contrat d’assurance emprunteur. Cela peut être lié à un changement de régime matrimonial, un déménagement professionnel, ou même la renégociation du prêt lui-même.

Avenants et modifications

Toute modification substantielle du contrat passe par un avenant. L’avenant est un document qui modifie les termes initiaux du contrat. Les deux parties doivent agréer à l’avenant pour qu’il soit validé. Les raisons qui peuvent motiver un avenant incluent :
  • Changement de bénéficiaire
  • Modification de la durée du crédit
  • Augmentation ou réduction du capital emprunté
  • Changements de situation personnelle ou professionnelle

Renégocier son assurance

Grâce aux lois Hamon et Bourquin respectivement de 2014 et 2018, l’emprunteur dispose d’une souplesse accrue pour changer d’assurance emprunteur. Dans la première année de prêt avec la loi Hamon ou chaque année à la date anniversaire du contrat avec la loi Bourquin, il est envisageable de trouver une nouvelle assurance offrant des conditions plus avantageuses.

Questions-Réponses sur l’Assurance Emprunteur

1. Qu’est-ce que l’assurance emprunteur et pourquoi est-elle importante ? L’assurance emprunteur est une couverture qui protège l’emprunteur et la banque en cas d’incapacité de remboursement du prêt immobilier en raison de décès, d’invalidité ou d’incapacité de travail. Elle assure que les échéances du prêt seront payées même en cas de problèmes majeurs, offrant ainsi une sécurité financière supplémentaire. 2. Quels types de garanties l’assurance emprunteur propose-t-elle ? Les polices d’assurance emprunteur peuvent inclure plusieurs types de garanties :
  • Garantie décès : Couvre le capital restant dû en cas de décès de l’assuré.
  • Garantie perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) : Prend en charge les remboursements si l’assuré devient totalement invalide.
  • Garantie invalidité permanente totale (IPT) : Intervient lorsque l’assuré ne peut plus exercer aucune activité professionnelle suite à un accident ou une maladie.
  • Garantie incapacité temporaire de travail (ITT) : Couvre les échéances pendant une période définie en cas d’incapacité temporaire de travailler.
3. Comment choisir la meilleure assurance emprunteur ? Pour choisir la meilleure assurance emprunteur, il faut :
  • Comparer les offres : Examiner les garanties proposées, les exclusions, les modalités de remboursement et le coût mensuel.
  • Analyser les conditions générales : Comprendre les droits et obligations, ainsi que les modalités d’application des garanties pour éviter les surprises.
4. Quel est le coût de l’assurance emprunteur et comment peut-on l’optimiser ? Le coût de l’assurance emprunteur varie en fonction de l’âge, de l’état de santé, du montant et de la durée du prêt. En général, il se situe entre 0,16% et 0,65% par an du montant emprunté. Pour optimiser ce coût :
  • Calculer le coût global : Demander plusieurs devis et comparer les taux.
  • Délégation d’assurance : Choisir une assurance externe plutôt que celle proposée par la banque prêteuse, grâce à la loi Lagarde de 2010, permettant de trouver une offre plus avantageuse avec des garanties équivalentes.
5. Quelles sont les étapes pour souscrire une assurance emprunteur ? Les étapes pour souscrire une assurance emprunteur incluent :
  • Remplir un questionnaire de santé : Évaluer les risques sanitaires de l’emprunteur.
  • Soumettre les documents nécessaires : Pièce d’identité, fiches de paie, contrat de prêt, et éventuellement un bilan médical.
  • Évaluer l’offre et signer le contrat : Lire attentivement toutes les clauses et signer pour formaliser l’engagement.
6. Quelles sont les options pour les emprunteurs présentant des profils spécifiques ? Certains emprunteurs, comme les seniors ou ceux souffrant de pathologies lourdes, peuvent avoir des besoins spécifiques :
  • Assurance emprunteur pour les seniors : Des assurances spécialisées offrent des options adaptées, souvent à des tarifs plus élevés.
  • Prise en charge des affections longues durées (ALD) : La convention AERAS facilite l’accès à l’assurance pour les emprunteurs atteints de maladies chroniques.
7. Que faire en cas de sinistre pour activer l’assurance emprunteur ? En cas de sinistre (décès, invalidité, incapacité) :
  • Déclaration du sinistre : Contacter l’assureur et fournir les justificatifs nécessaires (certificat médical, acte de décès, etc.).
  • Examiner les clauses de prise en charge : Connaître les délais de carence et les périodes de franchise pour anticiper les décalages dans la prise en charge des mensualités.
8. Comment et pourquoi modifier les conditions du contrat d’assurance emprunteur ? Il peut être nécessaire de modifier les conditions du contrat pour diverses raisons (changement de régime matrimonial, déménagement, renégociation du prêt) :
  • Avenants et modifications : Un avenant modifie les termes initiaux du contrat et doit être agréé par les deux parties.
  • Renégocier son assurance : Grâce aux lois Hamon et Bourquin, il est possible de changer d’assurance emprunteur dans la première année de prêt ou chaque année à la date anniversaire du contrat pour obtenir des conditions plus avantageuses.