Disparition mystérieuse de plus de 230 satellites Starlink : SpaceX reste silencieux

230 satellites Starlink ont disparu : SpaceX silencieux

Selon les informations publiées par La Dépêche le 26 septembre, une partie importante de la constellation de satellites Starlink a mystérieusement disparu sans explication officielle de SpaceX, la compagnie fondée par Elon Musk.

Un nombre croissant de pertes de satellites

Depuis sa mise en place en 2019, cette constellation a subi la perte d’un nombre non négligeable de ses membres. En effet, d’après les données recueillies par le site satellite.map.space, ce sont pas moins de 236 satellites qui ont été perdus entre le 18 juillet et la fin du mois de septembre. Les chiffres montrent que les pertes de satellites se sont produites régulièrement depuis 2019, mais avec une accélération ces dernières années atteignant même un pic durant l’été dernier. Pour rappel, environ 50 satellites avaient disparu du réseau en janvier 2021. Le 26 septembre, ce nombre avait explosé pour atteindre près de 600 unités, dont plus de 230 simplement entre juillet et septembre.
Starlink : la révolution Internet par Elon Musk

Faut-il s’inquiéter de ces disparitions ?

La question qui se pose est donc de savoir quel sort est réservé à ces 236 satellites manquants. Sont-ils toujours opérationnels mais tout simplement hors de portée des radars ? Ont-ils été délibérément désorbités après environ cinq ans de service ? Officiellement, aucune information n’a été communiquée par SpaceX et l’avenir de ces satellites reste flou. Il est important de souligner que les satellites sont particulièrement vulnérables à certaines perturbations. Par exemple, en février dernier, une quarantaine d’unités de la flotte Starlink était tombée en panne après avoir essuyé un orage électromagnétique. Il est donc possible que des événements similaires soient à l’origine de ce nombre alarmant de disparitions.

Quelles conséquences pour SpaceX et les utilisateurs du service Starlink ?

  • Impact sur le réseau : Si la performance globale ne semble pas affectée, il n’est pas exclu qu’à terme, ces pertes aient un impact sur la qualité de couverture assurée par le réseau Starlink. Chaque satellite perdu représente une diminution de la capacité totale du système.
  • Considérations économiques : Avec un coût estimé entre $200.000 et $300.000 par unité, la perte d’une seule centaine de satellites représente potentiellement des dizaines de millions de dollars de pertes pour SpaceX. De plus, si aucune explication satisfaisante n’est fournie concernant ces incidents, cela pourrait nuire à la réputation de l’entreprise et impacter son attractivité vis-à-vis des investisseurs et clients potentiels. Les concurrents du secteur pourraient également tirer profit de cette situation délicate.
  • Enjeux environnementaux : Lorsqu’un satellite meurt, ses restes peuvent constituer une menace pour les autres objets en orbite, dont les satellites encore opérationnels et la Station spatiale internationale. Un nombre important de débris pourrait à terme augmenter les risques de collisions et entraîner des catastrophes environnementales dans l’espace.

L’industrie du spatial face aux défis de la durabilité et de la transparence

Cette situation soulève deux problématiques majeures : la durabilité des projets spatiaux et leur transparence. Il est nécessaire de repenser la résilience et la longévité des technologies utilisées dans le secteur du spatial afin d’éviter que ces incidents ne se reproduisent trop régulièrement. Les entreprises du domaine doivent travailler sur des systèmes plus robustes et mieux protégés contre les aléas naturels rencontrés dans l’espace. De même, la communication autour des pertes subies par les constellations devrait être plus transparente et honnête. Ainsi, les consommateurs, investisseurs et autres parties prenantes du secteur auraient une vision plus claire des réponsabilités à endosser lorsqu’un tel incident survient. En conclusion, il est essentiel pour SpaceX et ses concurrents de faire preuve de responsabilité, non seulement dans la gestion des satellites qui peuplent notre ciel, mais également dans la manière dont ils informent le public de leurs actions et choix technologiques. La confiance des utilisateurs et partenaires dépend de cette capacité à conjuguer durabilité, progrès technique et transparence.