Le nouveau et dernier rapport du Giec est disponible, c’est le 6ème qui est publié

Le Giec (Groupement d’Experts Intergouvernemental) est l’organe des Nations Unies chargé, d’évaluer les évolutions du climat sur la planète. Il publie régulièrement des rapports sur la situation, et nous venons d’avoir le 6ème de publié, qui est encore plus alarmant que les précédents.

Le Nouveau et dernier rapport du Giec disponible, c’est le 6ème qui est publié, il continue de mettre en avant les dangers que représente la consommation à tout va, et le peu de sérieux d’une certaine catégories de personnes (surtout les politiques), face à ce qui se présente et qui risque à terme de nous balayer.

Note de l’auteur, ceci n’est pas une production strictement personnelle, j’ai longuement puisé sur internet dans les notes et les rapports faits et publiés par le GIEC, pour mettre en place le présent article.

Sa vocation, (GIEC) n’est pas de faire des recherches, par contre il est là pour donner des pistes aux scientifiques, pour amplifier celles en cours, et notamment sur toutes celles, où les opinions divergent. Sa fonction informative est incontestable, et pour cela il publie périodiquement des mémos et des rapports, largement commentés par tous.

Giec, ou Groupement d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du Climat dans le monde. Dit avec d’autres mots, c’est l’organe crée par les Nations Unies et l’Organisation Météorologique Mondiale, chargé d’évaluer les travaux scientifiques consacrés aux changements climatiques mondiaux.

Le Giec est toujours très objectif, et ses grands principes sont : l’intégrité, la transparence, l’objectivité et la clarté, il fait attention à ne jamais recommander ou préconiser des mesures précises, il donne des pistes et les chercheurs font des recherches et des suggestions.

Découvrons ses derniers écrits, dans le présent article : Le nouveau et dernier rapport du Giec est disponible, c’est le 6ème qui est publié, c’est toujours un plaisir à renouveler et à renouveler encore,  de lire des tels écrits.

Des rapports très exhaustifs, périodiquement

Depuis sa création en 1988, il a déjà produit 5 rapports très exhaustifs (en règle générale, il publie un rapport tous les 5-7ans), et le dernier qui vient d’être publié en février 2022, est le 6ème. Il produit aussi des rapports dits spéciaux, ils sont au nombre de trois, et portent sur :

  • Le Réchauffement Mondial ou planétaire de 1,5 ºC (SR)
  • Le Changement climatique et l’impact sur les terres émergées (SRCCL)
  • L’océan et la cryosphère dans le contexte mondial, du changement climatique (SROCC)

Pour mémoire nous rappelons les principales conclusions du 5ème rapport

  • Le système climatique mondial, est clairement influencé par l’homme et c’est prouvé.
  • Plus nous perturbons notre climat mondial, plus nous risquons des conséquences irréversibles.
  • Si nous le voulons, nous avons les moyens de limiter les changements climatiques
  • Pour tenter de bâtir un avenir plus prospère et plus durable.

Le 6ème rapport met l’accent sur les dangers en Europe et pour la France.

Dans une de ses parties, il établit clairement une section sur les pertes et dommages, en désignant des conséquences irréversibles, et il émet des vœux pour la prochaine session de la COP27 qui aura lieu en Egypte en novembre 2022.

  • Pertes de nature économique (après le passage d’un ouragan).
  • Pertes de nature non-économique (pertes de vies humaines).

Les 4 plus importants risques qui menacent la France sont :

  • Les hausses des températures
  • Les pénuries de l’eau (toutes nos eaux)
  • Les vagues de chaleur
  • Les inondations

Paradoxe, En France, nous craignons les pénuries d’eau et les inondations, et bien non ce n’est pas contradictoire, et nous détaillons ci-après :

  • Les hausses de température,

Vont générer des vagues de chaleur, qui auront des conséquences sur la biodiversité (disparition des plantes, disparition de certaines espèces, disparition par complète destruction des prairies marines, et disparition des espèces animales qui les composent.

Simultanément, il y aura forcément des impacts sur le monde agricole, (pertes des récoltes, pertes des animaux), mise en péril des agriculteurs dont le nombre diminue à vue d’œil et des paysans producteurs.

  • Les pénuries de l’eau,

Le sud de la France est particulièrement concerné, si le climat monte de + 2°C, bien plus qu’un tiers de là population française serait touchée et risquerait de manquer d’eau…. C’est pour cela que l’on parle de plus en plus de l’arrivée du Sahara sur la Métropole !!!!

La France est l’un des pays (en Europe) parmi les plus menacés, pour tout ce qui concerne les inondations côtières, et à court terme plus d’un million sept cent mille personnes pourraient être concernées, avant la fin du présent siècle, si le climat continue de monter.

  • Les vagues de chaleur,

Des canicules, nous en avons connu plusieurs ces dernières années 1973, 1976, 1983, 2003, 2006, 2015 et 2018 à considérer comme l’un plus chauds étés jamais connus en France.

Toutes ces canicules ont eu pour effet de tuer des gens (surtout les personnes âgées, non habituées,  qui ont eu beaucoup de mal à supporter de telles températures).

En 2015, les experts estiment que plus de 3.000 personnes sont décédées, par rapport à un été normal, et pour 2018 (nous avons un peu su tirer les leçons), néanmoins, plus de 1.500 personnes sont aussi la décédées à cause de la température (par rapport à un été normal).

  • Les inondations,

La France est l’un des pays (en Europe) parmi les plus menacés, pour tout ce qui concerne les inondations côtières, et à court terme plus d’un million sept cent mille personnes pourraient être concernées, avant la fin du présent siècle, si le climat continue de monter.

Nous ne nous étendrons pas sur l’ouragan Xynthia qui frappa nos côtes en 2010, et qui avec ses vents supérieurs à 235 kms/heure, fit des dégâts impensables sur nos régions côtières, toute la Vendée fut la plus touchée, et près de 50 morts sont à déplorer, sans compter les dégâts matériels, qui ruinèrent des milliers de personnes.

Nous mettons quand même quelques lignes sur les derniers phénomènes climatiques , qui frappèrent si durement notre belle côte méditerranéenne (en Région PACA), en novembre 2019, faisant une petite dizaine de morts, et des dégâts monstrueux.

Ce type de pluies se produit de plus en plus, avant c’étaient des épisodes dits cévenols, et se produisaient généralement en automne, maintenant ils se répètent de plus en plus, et les derniers ont eu lieu, durant le dernier hiver.

Découvrir des solutions sur la gestion et la diffusion des alertes aux populations

Conclusion

Comment faire un conclusion cohérente sur un problème aussi grave, et dont si peu de personnes dans le monde ne paraissent concernées. Nous apporterons notre grain de sable, en demandant au lecteur de se questionner et de bien lire l’initiative qui suit : https://time-planet.com/fr. Participer serait un plus, mais nous vous laissons lire au préalable, les raisons qui devraient vous pousser à le faire (personnellement, je suis donateur, rien ne vous empêche d’en faire autant). Il ne faut pas se resigner, et il faut mettre en valeur de telles initiatives, qui finiront un jour par faire prendre conscience de la beauté de notre monde, et des dangers que l’on prend à le maltraiter.

Auteur Antonio Rodriguez, Editeur et Directeur de Clever Technologies

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.