Les écoliers, de plus en plus à l’aise avec les nouvelles technologies

Le numérique s’est aujourd’hui fait une place dans la vie de tous. Il est presque devenu indispensable de posséder une box Internet et un ordinateur pour payer nos factures. Il était donc logique que ces nouvelles technologies intègrent également le quotidien des enfants et qu’à leur jeune âge, ils assimilent rapidement les mécanismes de ces outils.

Les écoliers, virtuoses du numérique

En effet, il y a maintenant quelques années que le numérique s’immisce dans le quotidien des écoliers. Le but est de développer leur capacité d’attention et en même temps de leur donner un côté ludique à l’apprentissage. 

La vivacité d’esprit

Les enfants jusqu’à un certain âge sont très vivaces et curieux. Ils cherchent à comprendre comment les choses fonctionnent et si vous leur donnez de quoi exercer leur envie d’apprendre, vous serez sûrement étonné de leur vitesse d’assimilation. Cela explique facilement pourquoi leur exposition aux technologies facilite leur apprentissage vis-à-vis de ces dernières. Vous pourrez donc facilement rencontrer des enfants de 10 ans avec l’envie de créer, de coder et d’entreprendre diverses activités liées au numérique. Les enfants sont les autodidactes les plus intuitifs.

Des écrans omniprésents 

La manière dont les enfants manient les outils technologiques est aussi due au contexte social. Les adultes, qu’ils soient parents, amis ou professeurs se servent tous d’écrans, notamment de leur téléphone quotidiennement. Ainsi, grandir dans un milieu exposé à autant d’outils numériques favorise l’intérêt de l’enfant pour ces derniers. 

De plus, la pandémie du Covid-19 a révélé l’importance des écrans dans la vie de tous les jours, que ce soit pour s’occuper ou pour travailler. Les adultes comme les enfants ont été sollicités durablement devant leurs écrans durant cette période, ce qui n’a fait que renforcer l’attrait qui leur est porté.

L’école et les NTIC 

L’école est également un facteur dans cette nouvelle tendance qu’ont les écoliers à être à l’aise avec les technologies. L’apparition des NTIC « nouvelles technologies de l’information et de la communication » dans le milieu scolaire a accéléré cette nouvelle nécessité de maîtriser les outils du numérique. C’est tout d’abord par l’utilisation de l’écran interactif, un outil que l’on peut trouver dans la marque Speechi, que les écoliers font connaissance avec le monde virtuel. Remplaçant du bien nommé « tableau interactif » par les professeurs, l’écran interactif est doté du même principe et des mêmes fonctionnalités, le tableau étant simplement remplacé par un écran.

C’est ensuite par les réseaux sociaux, les applications ou encore la visioconférence que les écoliers sont devenus familiers avec les nouvelles technologies. En effet, la pandémie a eu son rôle à jouer dans cette faculté des écoliers à manipuler le numérique. Les enfants ont eu cours devant des ordinateurs, leurs devoirs leur ont été transmis par Internet et les retours de leurs professeurs par mail. Ils ont ainsi dû s’adapter rapidement à des fonctionnalités numériques qu’ils n’avaient peut-être jamais expérimentées.

Les dangers du numérique

Les nouvelles technologies ont les avantages que nous connaissons tous en matière d’apprentissage.

Les limites de l’apprentissage par les écrans

Elles permettent d’avoir un accès immédiat à l’information, d’apprendre en se divertissant et de stimuler des facultés visuelles sous-exploitées les décennies précédentes.

Seulement, des dangers existent face à cette omniprésence des écrans devant les écoliers et des limites se font alors ressentir. On vous cite certaines d’entre elles :

  • Limites socio-économiques : apparition de fortes inégalités d’accès à l’information et à l’apprentissage, dues au manque de moyens.
  • Limites cognitives : troubles de l’attention, diminution de la lecture et appauvrissement de la pensée.
  • Limites psychosociales : risque d’exposition à des contenus inappropriés, voire choquants, harcèlement en ligne, addiction aux écrans.
  • Limités liés à la santé : problèmes de postures ou dû à l’exposition constante aux ondes.

Les limites du numérique à la maison

L’école favorise, certes, la surexposition aux nouvelles technologies, mais les enfants sont d’abord confrontés aux écrans chez eux. Les dangers sont les mêmes, voire pires dans le cadre privé qui est souvent négligé par les parents. Il est primordial d’instaurer un contrôle parental afin d’éviter les débordements qui peuvent être de toute sorte :

  • Addiction aux jeux vidéo.
  • Arnaques sur Internet.
  • Dépense d’argent involontaire.
  • Problème de sommeil dû à une exposition aux écrans trop tard dans la soirée.

Ces exemples ne sont que les plus évidents d’une longue liste et démontrent qu’il faut se montrer vigilant. Les enfants peuvent apprendre le meilleur comme le pire d’Internet, c’est aux adultes de contrôler leur consommation audiovisuelle et de la réguler.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.