Sanctions contre les Russes : e G7 qui tenait ce dimanche sa troisième réunion de l’année

Le G7 qui tenait ce dimanche sa troisième réunion de l’année, en présence de Volodymyr Zelensky (le président Ukrainien) a une nouvelle fois amplifié les sanctions contre les Russes ; par ailleurs, La Maison Blanche a en parallèle annoncé une nouvelle série de sanctions contre les médias Russes, pour tenter de faire plier Vladimir Poutine, il s’agit d’un arrêt progressif des importations de carburants. Car demain 9 Mai 2022 est un grand jour en Russie, c’est l’anniversaire de la victoire contre le Nazisme, et sans le moindre doute Vladimir Poutine parlera dans son discours de victoire en Ukraine, et d’ailleurs certains experts annoncent qu’il risque de déclarer l’adhésion du Donbass et d’une grande partie du Sud de l’Ukraine, pour maitriser l’accès à la mer, en élargissant le territoire Russe, comme il avait fait avec la Crimée.

Amplifier les Sanctions contre la Russie : Est ce possible ?

L’Union Européenne tente d’amplifier les sanctions, en proposant un embargo progressif sur tout le pétrole Russe, même si elle se heurte à certains refus (les Hongrois et les Slovaques, ne sont pas d’accord), mais tous les secteurs financiers, énergétiques et industriels seront concernés. Depuis le début de la guerre le 24 Fevrier 2022, plusieurs lots de sanctions ont déjà été prononcés, une seule visée frapper fort, le monde politique et les amis (oligarques) de Vladimir Poutine, pour le faire céder, et que les massacres de   cette guerre injuste puisse enfin prendre fin, et que les pauvres habitants puissent récupérer ce qu’ils n’ont pas perdu. La difficulté est que l’Union Européenne n’a pas les mains aussi libres que les USA pour imposer un arrêt des importations, pour les USA c’est facile de décider, pour l’Union Européenne, c’est différent, car certains adhérents sont très dépendants de ce pétrole et craignent des difficultés économiques (Hongrie, Slovaquie, Allemagne). Les dissensions vont bon train, même si certains pays comme l’Allemagne se sont bercés d’illusions sur les intentions de Vladimir Poutine, il faut dire que les occidentaux achètent 70 % des importations de pétrole à la Russie, et que les Russes savent très bien, que l’on ne peut pas du jour au lendemain, mettre en place un embargo et changer de fournisseurs. Les Russes tentent de réagir comme ils le peuvent, ils exigent maintenant d’être payés en roubles, et ils viennent d’arrêter (Gazprom), de livrer la Pologne et la Bulgarie en carburants, mais tout le monde convient que la guerre totalement illégitime déclenchée par Vladimir Poutine et ses généraux, est dramatique pour les Ukrainiens et dangereuse pour les intérêts de l’Union Européenne. Selon les experts, les Russes ont déjà partiellement perdu, au départ de la guerre, ils souhaitaient mettre à terre Kiev, et le pouvoir Ukrainien, mais Volodymyr Zelenski est toujours debout, et les villes Russophones de l’est du pays, ne sont pas tombées, c’est pour cela que l’annexion du Donbass demain reste une très forte potentialité, comme il le fit, il y a quelques années avec la Crimée. Mais les difficultés sont là, malgré toutes les promesses des dirigeants Européens ; Ursula Von Der Leyen, la présidente de l’UE a visité l’Ukraine le mois dernier (la région si frappée de Boutcha), elle a promis une rapide intégration de l’Ukraine dans l’Europe, mais c’est contraire aux intérêts des Russes, et c’est à cause de cela que la guerre fut déclarée. Faisons simplement un vœu, que la guerre cesse, et que ces pauvres gens puissent arrêter de souffrir, car nous sommes en Europe.