Thésée : la plateforme pour porter plainte contre les e-escroqueries sur le web

Outil numérique performant, Thésée se présente comme le formulaire de plainte en ligne qui permet aux services de police de centraliser les rapports.

Devant la recrudescence impressionnante des arnaques sur le web, cet outil vous évite de vous déplacer au commissariat. Au cœur de cet article, nous vous présentant un programme dynamique qui va plus loin que la simple e-dénonciation.

Une application disponible via le site Service-public.fr

Devant la multiplication et la diversification des escroqueries en ligne, Thésée est un outil qui permet d’alléger et faciliter le traitement des plaintes en ligne dans le cadre des escroqueries. Au lieu d’attendre des heures pour avoir un procès-verbal, ce nouveau système permet aussi aux services de police de mieux analyser l’écosystème de l’escroquerie visée.

Au cœur du dispositif, celles-ci se subdivisent en plusieurs catégories. Ce programme permet de mieux répartir les tâches des fonctionnaires. Puis d’alléger le service des policiers dont la présence sur le terrain est prioritaire.

Voici en l’occurrence, ce que Thésée est susceptible de vous apporter si vous subissez une escroquerie sur le web. Un dépôt de plainte effectif dans le cadre des actions suivantes :

  • Piratages des boites de courriels ou de réseaux sociaux avec rançonnage à la clé
  • Arnaque sur les annonces sur le web concernant des faux acheteurs ou faux vendeurs
  • Vente de biens sur un site de vente factice avec escroquerie à la clé
  • Fausse location de bien immobilier
  • Le Ramsomware qui se définit par le fait de prendre en otage des fichiers ou données des entreprises en échange de rançon
  • Chantage sur le web portant atteinte à l’honneur d’une personne
  • Escroquerie dans le cadre des relations amoureuses en ligne demandant une contrepartie pécuniaire.

 

Un système permettant de centraliser et regrouper les plaintes pour optimiser les enquêtes

Thésée s’annonce comme un système dématérialisé encore plus dynamique que l’on ne le pense. L’outil ne consiste pas à faire une plainte en ligne et d’avoir son procès-verbal. Dans le cadre des enquêtes policières, les plaintes similaires grâce aux progrès algorithmiques permettent de donner plus d’impulsion aux enquêteurs.

Les victimes peuvent ainsi être regroupées plus facilement autour du même bourreau. Cette avancée permet de mieux saisir la logique et de pouvoir faire avancer les services dans la traque des coupables.

Les arnaques des derniers mois qui pullulent sur les sites comme le Bon Coin ont pu trouver leur résolution grâce à ce système. En effet, le regroupement des plaintes similaires facilitent la compréhension du mode opératoire pour les enquêteurs.

Thésée résonne donc comme une avancée obligatoire dans le cadre de la numérisation galopante au cœur de nos sociétés. La création du centre d’action contre les criminalités numériques au cœur des services de la gendarmerie nationale constituait déjà il y a plus de 5 ans un progrès spectaculaire.

Cet avertissement pour ceux qui pensent que le web est une zone de non droit devrait se pencher sur la professionnalisation des services de police et gendarmerie dans la lutte contre la cybercriminalité. En revanche, les escroqueries à la carte bancaire doivent quant à elle être réorientée vers le service Perceval toujours disponible sur l’interface Service-public.fr

Autres articles

Vol de données bancaire : Spoofing

Ajouter un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.